Comment calculer la puissance de vos radiateurs et votre chaudière

Vous trouverez ici une méthode simple pour le calcul de la puissance nécessaire par m3 pour votre logement. Dans la pratique on installe entre 25 W/m³ (appartement entouré de voisins chauffés) à plus de 60 W/m3 pour un atelier à verrière mal isolée, le chiffre moyen est de 40 W/m³.

 Localisez votre zone climatique en France

Déterminer les besoins calorifiques pour votre local a chauffer en vous localisant sur la carte.

Définissez le nombre de watts par mètre cube

puissance_zones

Comment calculer

Mesurez les mètres cubes de votre pièce ou logement et multipliez-les par le nombre de watts nécessaires, obtenus dans le tableau.

Selon les caractéristiques de votre logement ou région appliquez les coefficients ci dessous:

  • Retirer 20 % pour les appartements entourés de voisins chauffés.
  • Retirer de 5 à 10 % pour les chambres et les pièces ensoleillées.
  • Ajouter 10 % pour les salles de bains.
  • Ajouter de 5 à 15 % pour les pièces à grandes surfaces vitrées ou les pièces situées au nord.
  • Ajouter 10% par tranche de 500 m d’altitude.

Le résultat sera la puissance requise.

Additionnez toutes les puissances des différents radiateurs, et le résultat est la puissance de chaudière, nous allons faire en exemple afin que chacun comprenne mieux.

Donc: une maison de 140m² et 2.50M (hauteur sous plafond), en région parisienne (zone 2) avec isolation moyenne, requiert 43 Watts au M³. 140m² x 2.50 de hauteur = 350 m³ x 43 Watts = 15050 Watts.

15050Watts c’est la puissance que vous devez obtenir avec vous différents radiateurs, rien ne vous empêche de dépasser cette puissance, la puissance de vos radiateurs est donc la puissance de référence pour votre chaudière.

La puissance annoncé des radiateurs est basé sur une température DELTA de fonctionnement de 50C°.

Plus votre température sera basse et votre delta faible, plus votre rendement est élevé.

Explication

La quantité d’énergie nécessaire pour augmenter la température d’un fluide est EXPONENTIELLE, cela veut dire que chaque degré vous coute plus cher que le précédent, donc température la plus basse possible apporte un confort plus accru tout en coutant moins cher.

Exemple: si votre maison à besoin de 50kw par jour, il vaut mieux « brasser » ces 50kw répartis sur les 24 heures, que la chaudière s’allume pendant une heure a plein régime puis s’éteint pour se rallumer 1 heure après, le résultat pour la maison est le même mais la quantité d’énergie consommée pour y arriver est tout autre, ainsi le confort est aussi au rendez-vous.

En résumé: plus la température du chauffage est basse, plus vous faites des économies lors de la production, le tout au profit d’un confort plus accru, c’est le même effet que le sol chauffant, donc le secret est d’avoir un diffuseur aussi grand que possible et véhiculer le liquide colporteur le plus froid possible, exemple: le sol chauffant.

Qui ne connait pas une grande chaleur a proximité des radiateurs et froid ailleurs.

L’idéal serait d’avoir une régulation qui adapte sa puissance tout la journée en fonction des besoins, si vous pouviez calibrer le bruleur pour qu’il vous délivre la puissance juste nécessaire chaque heure ce serait l’idéal Alors il faudra trouver un compromis mais dirigez-vous par pinces réglages successifs vers des calibrages les plus faibles possibles dans tous les domaines. Sans pour autant faire fonctionner la chaudière en dessous de sa température minimum limité.

Cela permet des économies substantielles.

Dans ce cas précis la température DELTA est la température moyenne de fonctionnement, admettons: l’eau rentre a 55C° dans un radiateur puis ressort a 45 C°, la température delta est alors 50C°.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.