La ventilation – les principes de base

La ventilation naturelle consiste a renouveler l’air vicié dans les espaces habitables.
Les systèmes VMC contrôlent en plus la quantité d’air vicié intérieur, rejeté à l’extérieur et l’air frais extérieur amené à l’intérieur du local.

Les systèmes de VMC double flux pré-chauffent l’air extérieur aspiré vers le local en récupérant les calories présentes dans l’air vicié extrait vers l’extérieur.

Le puits Canadien, est un circuit souterrain de longueur variable selon le logement a ventiler, ou l’air circule avant de pénétrer dans le local, ce qui permets une pré-chauffe de l’air, donc des économies de chauffage.

Réglementation ( logements postérieurs à 1982) Télécharger le texte officiel.

La ventilation est une obligation légale (arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983) pour tous les logements postérieurs à 1982 , collectifs ou individuels .

Elle doit satisfaire aux exigences suivantes: l’aération doit être générale et permanente, la circulation d’air doit se faire depuis des entrées d’air situées dans les pièces principales jusqu’à des sorties, dans les pièces de service.

Des débits réglementaires sont exigés.

La façon la plus sûre de les obtenir est d’installer une VMC.
Il est en effet difficile de contrôler les débits d’air renouvelés par ventilation naturelle .

Pourquoi ventiler?
Naguère, la ventilation était « intégrée » dès l’ origine d’une construction. Fentes et nids à courant d’air garantissaient toujours une ventilation certes suffisante, mais au prix d’un grand gaspillage inutile d’énergie.
La crise de l’énergie de 1973 a révolutionné cette situation. Les prix élevés des moyens énergétiques (et les exigences plus strictes sur la protection de l’environnement) ont provoqué un véritable mouvement déferlent vers l’isolation.
Les habitations modernes seront dès lors tellement isolées que, sans ventilation, la moindre particule d’air ne peut plus s’échapper. Et dès lors que la chaleur ne peut plus sortir, l’air frais de l’extérieur ne peut plus entrer.

Conséquences: un climat intérieur humide, avec des odeurs malsaines de renfermé, terrain propice aux moisissures et aux mites.
Sans ventilation surgissent rapidement différents problèmes qui ont une influence sur notre bien -être et notre santé. Car, là où on habite, on respire, on fait la cuisine, on chauffe, on se lave, on prend des douches …
Une famille moyenne produit de cette manière de 14 à 20 litres d’humidité en vingt-quatre heures, comme toutes sortes de poussières d’ailleurs (souvent nuisibles) provenant des vêtements, des literies, des tapis, du parquet, des journaux et des cigarettes.

Dans une telle atmosphère, un grand nombre de moisissures et de vermine ont la voie libre pour se développer, tandis que des odeurs de cuisson, de cigarette, d’animaux domestiques restent en suspension dans la maison, persistantes des heures durant.
Ennuis de santé causés par les « acariens »: Dans une maison mal ventilée, les personnes sensibles au niveau du système respiratoire (de 5 à 20% de la population) souffrent rapidement d’ennuis de santé.

Compte tenu d’une forte isolation, le nombre d’acariens a décuplé ces 25 dernières années.
Le nombre des patients asthmatiques a doublé ces 15 dernières années.
Une enquête effectuée en Hollande par la Fondation pour le Traitement de l’Asthme a démontré que la lutte contre l’humidité dans les habitations a fortement contribué à la diminution des réactions allergiques chez les personnes souffrant de maladies des voies respiratoires.

Grilles d’apport d’air fermées: En hiver, de nombreuses personnes ferment ou bouchent les grilles d’entrée d’air placées dans les châssis de fenêtre, pour maintenir la chaleur à l’intérieur des logements.
De ce fait, l’effet bénéfique d’un système de ventilation est à peu près réduit à néant, avec toutes les conséquences négatives sur le climat intérieur de ces habitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.