Ventilation d’un local où est installé un appareil au gaz

Les appareils fonctionnant au gaz requierent :

  • Une évacuation du gaz brûlé (sortie d’air).
  • Un apport d’air neuf permettant la combustion (amenée d’air).

Une ventilation insuffisante engendre une combustion de mauvaise qualité avec émission de monoxyde de carbone (CO), gaz inodore responsable d’intoxications mortelles.

La réglementation concernant la ventilation des locaux où sont installés les appareils au gaz est complexe et dépend de la nature des appareils installés.

Les appareils étanches

Il s’agit des chaudières dites « ventouse » dont le conduit spécial (percé en général dans un mur) a la double fonction:

  • de puiser de l’air neuf nécessaire a la combustion
  • d’évacuer les gaz de combustion vers l’extérieur.

On considère que l’amenée d’air et la sortie d’air de ces appareils sont réalisées par le fabricant de la chaudière et que les locaux où sont installés ces chaudières ne nécessitent pas de ventilation particulière, car ce type d’appareils est auto-ventilé.

Les appareils raccordés à un conduit de fumée.

Le tirage naturel: Il s’agit des chaudières raccordées à un conduit de fumée vertical par l’intermédiaire d’un conduit de raccordement.

La sortie d’air est assurée par le tirage naturel du conduit de fumée. Le local doit posséder une amenée d’air directe (située dans le local), ou indirecte (située dans un local voisin et transitant sous les portes détalonnées).

L’amenée d’air consiste en un orifice percé dans un mur ou des modules d’aération percées dans les fenêtres. Le tirage de ces chaudières étant naturel, il est interdit (anomalie DGI) d’installer dans le local des appareils engendrant un appel d’air susceptible d’inverser le tirage (hotte raccordée, sèche-linge raccordé, ventilation mécanique, …).

Les hottes recyclables (non reliées par un conduit à l’extérieur) sont autorisées. Les conduits de fumée doivent être régulièrement ramonés (l’encrassement diminue leur capacité de tirage).

La VMC: Il s’agit des chaudières raccordées aux conduits d’une ventilation mécanique centralisée d’un type particulier, dite ‘VMC gaz’.

Cette VMC est prévue pour évacuer les gaz brûlés. Par conception les amenées d’air sont constituées par des modules d’aération percés dans les fenêtres des pièces principales.

Un DSC (Dispositif de Sécurité Collective) est requis dans ce type d’installation : en cas de panne de la VMC, ce dispositif déclenche automatiquement l’arrêt des chaudières sous VMC.

Les surfaces minimales des ventilations (basse et haute).

Puissance de l’appareil Section minimum de l’aération:

  • Inférieur a 23 kW Surface = 50cm²
  • Supérieur à 23 kW < 36 kW | Surface = 70 cm²
  • Supérieur à 35 kW < 51 kW | Surface = 100 cm²
  • Supérieur à 50 kW < 71 kW | Surface = 150 cm²
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.