Utilisez un régulation climatique pour économiser le chauffage

Chauffer un bâtiment, c’est compenser les pertes thermiques résultant de la différence entre la température extérieure et la température ambiante que l’on désire confortable et la plus stable possible.

Dans les installations de chauffage central à eau chaude, on a recours pour chauffer le bâtiment à des corps de chauffe (radiateurs, convecteurs, chauffage sol, etc.).

Pertes thermiques

Ces derniers sont traversés par de l’eau qui est chauffée à une certaine température par un générateur de chaleur (chaudières fioul, bois, pellets, electrique ou gaz ou encore des pompes a chaleur). L’ensemble constitue l’installation de chauffage calculée pour garantir une température de par ex. 20 °C dans le local de séjour, lorsque la température extérieure est de -10 °C.

Sur-dimensionnement des installations

Les installations sont dimensionnées pour faire  face a une température extérieure très basse, jusqu’à – 10°C, cependant la température extérieure minimale est rarement atteinte (quelques jours par an tout au plus). Pendant la majorité de la période de chauffe – que l’on peut estimer à 270 jours ou 6500 heures par an – l’installation est surdimensionnée.

Ce sur-dimensionnement est d’autant plus important que:

  • l’isolation du bâtiment a été renforcée (double vitrage, isolation en toiture, etc.)
  • certains corps de chauffe ne servent qu’épisodiquement (buanderie, garage, véranda, atelier)
  • des chaleurs gratuites ne sont pas considérées (feu ouvert, poêle à bois, éclairage par spots, appareils électroménagers).

Il est donc nécessaire de limiter la puissance calorifique de l’installation afin d’éviter une surchauffe. Pour cela, on peut agir de différentes façons:

  • Soit on enclenche/déclenche le générateur de chaleur ou le circulateur en fonction de la température ambiante mesurée dans un local-pilote par un thermostat d’ambiance.
  • Soit on enclenche/déclenche le générateur de chaleur ou on ouvre/ferme une vanne mélangeuse motorisée en fonction de la température extérieure et de la température de l’eau qui circule dans l’installation.

Cette deuxième méthode offre l’énorme avantage de ne pas envoyer de l’eau trop chaude dans les canalisations, ce qui entraîne des pertes accrues mais cause aussi un dé-confort, pour cela l’installation doit être munie d’une régulation automatique qui adapte le départ vers les radiateurs en fonction de la température extérieure.

Lors de la même journée, on peut très bien connaître les variations suivantes:

Régulation températures

  • 06h00: 0 °C
  • 10h00: +5 °C
  • 12h00: +12 °C
  • 17h00: +9 °C
  • 22h00: +2 °C

Comme il est mentionné juste au dessus, des variations de 7 à 8°C en deux heures de temps ne sont pas rares. Vu l’inertie d’une installation de chauffage, il est impossible dans de telles conditions que la température ambiante reste stable, si on ne mesure pas la température extérieure et si on attend que la température ambiante varie pour enclencher/déclencher le générateur.

La régulation climatique

Le régulateur avec sonde extérieure est le seul système qui permet de garder une température ambiante stable, même en cas de brusques variations de la température extérieure, le régulateur adapte les températures  en fonction de le loi de l’eau « ou courbe de chauffe ».

Ainsi il suffit de programmer la courbe de chauffe une seule fois pour que la régulation s’adapte automatiquement a cheque variation de température.

Rate this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.