Comment construire une fosse

Mise en place – Même les gens qui procèdent à l’autoconstruction complète de leur maison font en général appel à un terrassier pour poser la fosse elle-même. Mais si vous savez manier une pelle mécanique, il n’y a aucune complication technique particulière qui empêche de faire aussi cette partie soi-même. L’installation est d’autant plus simple qu’il existe aujourd’hui des fosses dites “ toutes eaux ” qui reçoivent aussi bien l’évacuation des toilettes que toutes les eaux usées de la maison. Un point important : vous ne devez en aucun cas diriger aussi vers cette fosse les eaux de pluies qui risqueraient de faire déborder la fosse à la moindre grosse pluie. Cette fosse et l’épandage qui la prolongent doivent aussi être situés à plus de 35 m de tout puits, source, captage, etc.
Si vous décidez d’installer la fosse vous-mêmes, ce que vous ne pourrez éviter de faire faire à l’extérieur sont l’étude de sol et le plan de l’installation que vous joindrez à votre demande de permis de construire. Sinon… vous n’aurez jamais le permis.
Depuis la promulgation de la loi SRU (loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain), les mairies et les DDE sont en effet très pointilleuses dans ce domaine. Et c’est tout à fait logique : il s’agit de défendre l’environnement.
C’est un hydrogéologue qui fait l’étude. Il procède d’abord à des carottages en différents points du terrain et à des tests de durée d’écoulement de l’eau : cette durée est très longue si le sol est argileux, très rapide s’il est sableux.
Il en déduit la longueur et le nombre de drains que devra comporter l’épandage qui prolonge la fosse. Il vous fournit un plan détaillé et une description de la mise en œuvre qui comprend la définition des matériaux à utiliser (taille des galets, etc.). Il indique aussi la taille de la fosse par rapport au nombre de pièces de l’habitation. Ensuite, “ il n’y a plus qu’à… ”.
Par exemple, pour une maison de 5 pièces construite sur un sol argileux, il faudra une fosse de 4 m3 et un épandage de 5 drains parallèles de 12 m chacun. Soyez très rigoureux dans le respect du plan car les services sanitaires municipaux viendront inspecter le tout avant de vous donner l’autorisation de refermer les tranchées. Bien entendu il seront d’autant plus attentifs que l’installation ne sera pas faite par un professionnel.
Installation
Commencez par creuser l’emplacement de la fosse. Celle-ci doit être enterrée le plus près possible de la maison pour éviter que les graisses, en se collant aux parois du PVC, ne finissent par réduire, voire boucher, la première canalisation, avant la fosse. Attention à la pente à respecter (5 mm par m) entre la sortie du PVC par le mur extérieur du vide sanitaire et son arrivée au niveau du trou prévu en haut de la fosse. Vous devez connaître exactement la hauteur de ce trou d’arrivée par rapport au fond de la fosse avant de creuser. Le fond du trou prévu pour recevoir la fosse doit lui aussi être légèrement en pente vers le côté opposé à l’entrée du PVC.
Utilisez un niveau à bulle pour vérifier la pente de façon systématique. Disposez un lit de sable au fond du trou et revérifiez le niveau, la profondeur et la pente. Une astuce : allez mesurer la fosse et la hauteur de son trou d’entrée chez le marchand à qui vous l’achetez, mais ne la faites livrer que lorsque vous aurez effectué le creusement et le terrassement : le livreur la déposera directement en place et vous n’aurez pas à effectuer de manutention dangereuse et compliquée. Une fois la fosse dans le trou, remplissez-la d’eau aux 3/4 pour éviter qu’elle ne remonte comme une barque à la moindre pluie !
L’épandage
Les tranchées Creusez maintenant les tranchées de l’épandage en respectant scrupuleusement le plan. Un épandage a en général la forme d’une fourchette à 2, 3, 4 ou 5 dents. Un tronçon court de PVC de 130 mm (vérifiez le diamètre du trou de sortie) part de la fosse et conduit à un premier regard (regard de répartition) d’où repartent deux tronçons perpendiculaires qui conduisent à deux nouveaux regards. Si votre épandage comprend 4 drains, deux nouveaux tronçons rejoignent deux derniers regards. Continuez à respecter la pente au fur et à mesure que vous vous éloignez de la fosse.
Les regards Les regards s’achètent tout prêts. Ils sont généralement en plastique semi-rigide et comportent plusieurs emplacements de trous : il suffit d’évider ceux qui vous servent. Leur chapeau est en ciment. Si votre installation est profonde, surtout au bout des drains le plus éloigné de la fosse, vous pouvez utiliser des rehausseurs qui doublent la hauteur du regard et permettent de laisser affleurer le chapeau au niveau de la surface du sol. Le PVC est simplement introduit et collé dans les trous des regards.
Les drains De chaque regard part une tranchée (les dents de la fourchette). Le plan vous indique les largeurs, les profondeurs et les longueurs. En général, la profondeur est de 0,60 à 1 m et la largeur d’environ 0,50 m. Quelle que soit la longueur, vous devrez commencer par faire sortir de chaque regard un tube de PVC plein, d’1 m environ, avant d’y raccorder, en le collant, le drain proprement dit : un tube de PVC de même diamètre mais de couleur noire et percé de fentes dans sa partie inférieure.
Le fond des tranchées doit être recouvert d’un lit de sable avant la pose des drains (partie percée vers le bas !). Chaque drain se termine par un nouveau regard (regard de visite ou de contrôle). Avant toute autre étape, revérifiez la pente constante : les regards terminaux doivent être sensiblement plus profondément installés que la fosse.
Maintenez les drains en place par quelques gros cailloux régulièrement espacés, avant de remplir les tranchées de “ roulé ” : des galets de 20-40 mm, sur une épaisseur de 0,30 m environ. Attention : il faut absolument éviter que les drains ne bougent et ne se désolidarisent des regards au moment où l’on verse les galets. Arrangez-vous aussi pour que les drains noirs restent visibles par endroits, surtout au niveau des derniers regards, pour que le responsable du service sanitaire de la mairie puisse constater leur présence.
Raccordement
Raccordez maintenant votre fosse au PVC qui sort du vide sanitaire. Idéalement, le trou de la fosse est exactement dans l’axe. Dans la pratique, ce n’est pas si évident. Si le décalage est faible, vous pouvez courber très légèrement le tube de PVC avant de le faire entrer dans la fosse. Si le décalage est important, mieux vaut avoir recours à un coude de PVC à l’angle très ouvert si vous voulez éviter le bouchage :
utilisez un coude marqué 45° (il ne s’agit pas de la mesure de l’angle formé par les deux côtés du coude, qui est en fait de 135°, mais de l’angle par rapport à un tube droit). Il faut maintenant installer l’aération de la fosse (voir chapitre 2 : L’aération de la fosse). Un coude de PVC part d’un trou prévu pour cela au sommet de la fosse.
Il se prolonge par un tube de PVC qui rejoint la maison et entre dans le vide sanitaire puis longe la canalisation d’évacuation avant de remonter jusqu’en toiture et de se terminer, éventuellement, par un extracteur éolien. A ce stade, vous devez interrompre tous les travaux et prendre rendez-vous avec le service sanitaire de la mairie. Quelqu’un viendra vérifier votre installation par rapport au plan accepté avec votre permis de construire et vous délivrera un certificat de conformité. Vous pourrez alors refermer vos tranchées et mettre votre installation en service
Finalisation
Posez du géotextile par dessus les galets, de façon à couvrir entièrement les tranchées. Faites en sorte que les bords en soient tournés vers le haut, le long des parois des tranchées, pour éviter que la terre ne puisse s’infiltrer sur les côtés. Rebouchez avec la terre des excavations en veillant à laisser visibles tous les chapeaux de regards et les deux grands chapeaux de la fosse elle-même. Soulevez le chapeau de la fosse le plus éloigné de la maison et remplissez aux 3/4 de pouzzolane le panier qui se trouve à l’intérieur : ce sera le filtre de sortie avant l’épandage et l’un des moyens de contrôler si la fosse n’est pas bouchée.
La pouzzolane est une roche volcanique que l’on achète concassée dans les magasins de matériaux. Elle est très alvéolaire, ce qui lui donne la faculté de filtrer de façon grossière et de retenir les graisses. Il faut la remplacer tous les 2 ou 3 ans selon l’utilisation de la fosse. Soulevez le couvercle de temps en temps pour vérifier que le filtre n’est pas entièrement colmaté. On ne doit pas rouler en voiture au dessus de la fosse et de la zone d’épandage et aucun arbre ne doit être planté à moins de 3 m. Le mieux est de couvrir l’ensemble de pelouse ou d’y faire un potager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.