Les composants du chauffage

Les installations de chauffage sont composés de différents organes reliés entre eux a l’aide de tuyaux, formant ainsi un réseau, la chaleur est produite par une centrale de production généralement une chaudière pour être distribué dans les locaux a l’aide de radiateurs ou de planchers chauffants.

Le disconnecteur

Vase d’expansion

Manomètre

Il est généralement placé à un endroit facilement visible et près du disconnecteur, pour pouvoir remplir le circuit à pression désirée (en moyenne  à 1 ou 1,5 bars pour les installations domestiques).

Sa lecture régulière vous permettra de surveiller votre installation, certains sont munis d’une aiguille rouge qui permets de signaler la pression a ne pas dépasser. Les manomètres sont gradués de 0 a 4 bars pour le chauffage et jusqu’à 16 bars pour les réseaux  d’eau potable et air comprimé.


Circulateur

Ici il s’agit d’un circulateur de chauffage en pose libre, les circulateurs adaptes aux chaudières ont une forme différente afin de s’intégrer dans une espace réduit a l’intérieur de la chaudière.

Leur puissance varie en fonction de chaque appareil, leur grande taille n’est pas synonime de puissance, on trouve des circulateurs de petite taille et de puissance supérieure a d’autres de taille beaucoup plus importante.

Leur puissance peut généralement se régler a l’aide d’une molette sur le boitier électrique, (vitesse: I – II – III).

ATTENTION : Les circulateurs  on un sens de pose a respecter et ne peuvent pas tourner sur une installation qui ne permets pas la boucle, sous peine d’endommager immédiatement le circulateur.

Soupape de pression différentielle

Cette pièce est indispensable sur toutes les installations équipés de robinets thermostatiques sur la totalité des radiateurs, elle préserve le circulateur contre les débits nuls en cas de fermeture de la totalité des robinets thermostatiques.

Pour les grandes installations avec de chaudières  de puissance supérieure a 28kw cet organe est indispensable même si certains radiateurs ne sont pas thermostatiques.

Cette soupape s’installe entre lé départ et le retour de chauffage, lorsque les radiateurs thermostatiques se ferment, la pression et la vitesse de la boucle va augmenter, cette pièce permets a la boucle de se faire a partir d’une pression réglable sur la molette noir en fonction de chaque installation et en fonction de la puissance de la pompe.


Système de régulation

Ce système permet de commander le générateur de chaleur et les organes du réseau, selon vos consignes. Vous allez demander une température ambiante, et le système gérera le reste. Il dira au générateur de produire la chaleur quand les émetteurs en auront besoin.

Le système contrôlera la température de l’eau du réseau via la vanne 3 voies et les aquastats départ et retour, sa circulation via le circulateur. Il pourra même anticiper les variations de températures intérieures, en connaissant celles de l’extérieur grâce à une sonde.

Installer une régulation adaptée sera bénéfique pour votre confort et pour votre porte monnaie !

ATTENTION: L’utilisation d’une sonde extérieure est incompatible avec un thermostat d’ambiance, il faut utiliser une sonde d’ambiance a la place du thermostat a contact sec (tout-ou-rien).

Vanne 3 voies

Cet organe  est essentiel pour la régulation de la température du circuit. Le principe est de mélanger l’eau du départ (plus chaude) et du retour du circuit (plus froide), pour obtenir une température mitigée souhaitée (on la règle à notre guise). Selon les besoins, on la monte en décharge ou en répartition. Elle peut être motorisée, et commandée par la régulation (via le servo-moteur). Dans ce cas les sondes mesurent la température du circuit et adaptent la position de la vanne 3 voies, pour mitiger plus ou moins la température. Dans les grosses installations, il existe aussi des vannes 4 voies.


Purgeurs automatiques ou manuels

Ces organes sont indispensables : ils permettent d’évacuer l’air contenu dans le circuit, fermé, de chauffage pour une meilleure circulation de l’eau. En effet une bulle d’air mal placée peut paralyser un circuit entier en bloquant le passage de l’eau ! Les purgeurs doivent être placés aux points les plus hauts de l’installation, mais être accessibles quand même ! Après chaque remplissage du circuit, il est nécessaire de le purger (Il y a toujours de l’air dans l’eau potable avec laquelle on remplit le circuit).

Il existe des purgeurs automatiques ou manuels et de diverses formes. Les purgeurs automatiques, placés aux points hauts, évacueront automatiquement l’air qui s’y trouve bloqué. Les purgeurs manuels peuvent être sur les émetteurs de chaleur (radiateur), ou placé sur des points hauts  il existe aussi des purgeurs automatiques pour les radiateurs.

Clapet anti-thermosiphon

Cet organe permet d’éviter le phénomène de thermosiphon. Phénomène autrefois utilisé pour faire circuler l’eau dans le circuit, il n’est plus utile ou souhaitable dans nos installations actuelles.

En effet nous voulons que l’eau ne circule que dans un seul sens et que quand on le souhaite. Le clapet l’empêche donc d’aller dans le sens contraire, et de circuler quand le circulateur est à l’arrêt (la pression exercée par le phénomène du thermosiphon n’est pas suffisante pour pousser le clapet maintenu par un ressort).

Aquastats ou thermostat

L’aquastat  est une sonde qui mesure la température de l’eau. Elle est placé sur les chaudières ou sur les tuyaux avec un doit de gant en contact avec l’eau, cette appellation est en voie de disparition, le thermostat prenant sa place.

Le thermostat, est identique a l’aquastat avec un mécanisme identique, mais avec la capacité de prendre des températures sans être plongé dans l’eau, il peut être posé en applique contre un tuyau ou alors inséré dans un conduit de fumés pour mesurer la température a l’intérieur.

L’aquastat ou thermostat agit automatiquement antre deux contacteurs comme on le fait manuellement sur un interrupteur électrique, la température mesuré permets de basculer le contact de la manière suivante.

  • La mollette de reglage permets de régler la température de consigne.
  • Le courant arrive au point A  qui s’appelle le bornier commun.
  • Si la température de consigne n’est pas atteinte, le courant passe de A vers B
  • Si la température de consigne est atteinte le courant passe de A vers C.

Vanne de vidange

Parce que nous sommes souvent dans l’obligation de vidanger un circuit de chauffage, il est donc astucieux de prévoir un point de vidange de préférence relié directement aux égouts. Astuce maison: Comment vidanger un radiateur sans vanne de vidange.

Pour répondre a ces besoins, voici ce que l’on appelle  une vanne de vidange, elle a la particularité d’avoir un bouchon et de nécessiter un outil pour la manœuvrer.

Ainsi on est a l’abri d’une ouverture accidentelle qui videra votre circuit de chauffage, cela aurait une grave conséquence sur les installations anciennes avec chaudières en fonte.

Robinets de radiateur et coudes de réglage

Les robinets: Ce sont ces organes qui permettent de régler le débit dans les radiateurs et ainsi régler la température de la pièce.

Depuis des années ces robinets n’on pas cessé de s’améliorer en intégrant des thermostat mécaniques, certains som même reliées a l’aide d’un capillaire a  un capteur de température déporté afin de mesurer plus précisément la température.

De nos jours  ils s’automatisent d’avantage en intégrant l’électronique, ce qui permets de les piloter via des appareils connectés et de régler plus efficacement le température du local.

Les coudes de reglage: Sont posés en partie basse du radiateur de manière a pouvoir fermer le tuyau du retour  en cas de démontage du radiateur, il servent aussi a équilibrer le débit de l’installation quand c’est nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.