Les nouvelles technologies au service du chauffage – Le blog du plombier

Les nouvelles technologies au service du chauffage

Chauffer un bâtiment, c’est compenser les pertes thermiques résultant de la différence entre la température extérieure et la température ambiante que l’on désire confortable et la plus stable possible.

Dans les installations de chauffage central à eau chaude, on a recours pour chauffer le bâtiment à des corps de chauffe (radiateurs, convecteurs, chauffage sol, etc.).

Ces derniers sont traversés par de l’eau qui est chauffée à une certaine température par un générateur de chaleur (chaudières fuel ou gaz). L’ensemble constitue l’installation de chauffage calculée pour garantir une température de par ex. 20 °C dans le local de séjour, lorsque la température extérieure est de -10 °C.

Sur-dimensionnement des installations

Les installations sont dimensionnées pour face a une température extérieure très basse, jusqu’à – 15C°, cependant la température extérieure minimum est rarement atteinte (quelques jours par an tout au plus). Pendant la majorité de la période de chauffe « que l’on peut estimer à 270 jours par an« , l’installation est surdimensionnée.

Ce sur-dimensionnement est d’autant plus important que:

  • l’isolation du bâtiment a été renforcée (double vitrage, isolation en toiture, etc.)
  • certains corps de chauffe ne servent qu’épisodiquement (buanderie, garage, véranda, atelier)
  • des chaleurs gratuites ne sont pas considérées (feu ouvert, poêle à bois, éclairage par spots, appareils électroménagers).
Pertes thermiques

Il est donc nécessaire de limiter la puissance calorifique de l’installation afin d’éviter une surchauffe. Pour cela, on peut agir de différentes façons:

  • Soit on enclenche/déclenche le générateur de chaleur ou le circulateur en fonction de la température ambiante mesurée dans un local-pilote par un thermostat d’ambiance.
  • Soit on enclenche/déclenche le générateur de chaleur ou on ouvre/ferme une vanne mélangeuse motorisée en fonction de la température extérieure et de la température de l’eau qui circule dans l’installation.

Cette deuxième méthode offre l’énorme avantage de ne pas envoyer de l’eau trop chaude dans les canalisations, ce qui entraîne des pertes accrues mais cause aussi un dé-confort.

Pour cela l’installation doit être munie d’une régulation automatique qui adapte le départ vers les radiateurs en fonction de la température extérieure.

Utilisation d’un régulateur climatique

Lors de la même journée, on peut très bien connaître les variations suivantes:

Temps de chauffe
  • 06h00: 0 °C
  • 10h00: +5 °C
  • 12h00: +12 °C
  • 17h00: +9 °C
  • 22h00: +2 °C

Comme il est mentionné juste au dessus, des variations de 7 à 8°C en deux heures de temps ne sont pas rares. Vu l’inertie d’une installation de chauffage, il est impossible dans de telles conditions que la température ambiante reste stable, si on ne mesure pas la température extérieure et si on attend que la température ambiante varie pour enclencher/déclencher le générateur.

Le régulateur avec sonde extérieure est le seul système qui permet de garder une température ambiante stable, même en cas de brusques variations de la température extérieure.

Les nouvelles technologies mises a contribution

De nos jours, pour avoir un systeme sophistiqué et économe il faut mettre a contribution les systèmes basés sur l’électronique et qui permettent de gérer plusieurs sources d’informations contrairement aux systeme plus anciens.

Avec une chaudière d’entrée de gamme il est désormais possible de produire seulement les calories dont le local a besoin, en prenant un compte a la fois, les températures intérieure comme extérieure.

Ces systèmes sont auto adaptables, ils produisent le strict minimum et anticipent les besoins afin de ne pas laisser refroidir le local.

Bien entendu qu’un simple thermostat d’ambiance « tout ou rien » n’est pas compatible avec ces technologies, il est indispensable que tout les composants (chaudière et thermostat et sonde) puissent fonctionner et comprendre un langage openTherm.

L’opentherm est un langage utilisé dans les dans les systeme de chauffage qui permets aux composant de communiquer entre eux, les thermostats plus anciens se contents de couper le courant a l’image d’un bouton ON – OFF.

Chers visiteurs, les demandes de devis sont gratuites et sans engagement des parties, toutefois ce n'est pas un jeux, si vous n'avez pas l'intention de faire réellement des travaux ne demandez pas de devis, merci de votre comprehension.